La distillerie Longueteau dans les plan de relance france.

Publié le par jobybara

La distillerie Longueteau dans les plan de relance france.

La distillerie Longueteau située à Belair Capesterre Belle Eau a reçu ce 10 mars la visite du préfet de région Alexandre Rochatte ainsi que du Président de la Région Guadeloupe Ary Chalus dans le cadre du programme « territoires d’industries » qui s’inscrit dans le plan France Relance.

Ary Chalus -François Longueteau - Alexandre Rochatte

Ary Chalus -François Longueteau - Alexandre Rochatte

La distillerie Longueteau située à Belair Capesterre Belle Eau a reçu ce 10 mars la visite du préfet de région Alexandre Rochatte ainsi que du Président de la Région Guadeloupe Ary Chalus dans le cadre du programme « territoires d’industries » qui s’inscrit dans le plan France Relance.

L’entreprise Longueteau est le premier lauréat des deux revues d’accélérations régionales, co-pilotées par l’Etat et le conseil régional, qui décident conjointement du montant des aides allouées dans le cadre du programme France Relance.
Ce dispositif a pour objectif d’aider le secteur industriel fortement impacté par la crise sanitaire, et d’accompagner des projets d’investissements sur une durée de deux ans.

L’entreprise Longueteau dont l’activité est la production de boisson alcoolique a obtenue deux médailles d’or en février dernier au concours international des spiritueux issus de canne à sucre 2020 pour ses rhum et papillon 2019 ainsi que sept distinctions au titre de chevalier du mérite agricole. Elle compte une trentaine d'employé.

Le projet soutenu par le plan de relance permettra à travers l’implantation d’un futur chais, l’augmentation de la capacité de stockage et d’embouteillage par l’extension du site, comprenant la construction d’un bâtiment qui abritera 1500 tonneaux en bois, d’une salle de stockage, une salle d’embouteillage avec 3 cuves tampons de 3000 litres ainsi qu’une salle de déchets pour les matières recyclables.

Le montant de l’investissement s’élève à 4,5 million d’euro, le financement de l’Etat 800 000 euros par la BPI, la Banque Publique d’Investissement.

François Longueteau a fait un historique de la distillerie, ses caractéristiques, l’emplacement du nouveau bâtiment Ecoutez le reportage audio

La production

La production

Origine du Rhum Longueteau

La famille Longueteau est originaire des Charentes. Le premier Longueteau est arrivée en Guadeloupe en 1766. A cette époque, en France dans les familles, l’ainé des enfants reprenait les terres, le second se faisait curé, et le troisième partait soit à l’aventure, soit s’engageait à l’armée.

La famille Longueteau de Guadeloupe descend de celui qui était dans l’armée. Il a fait toute la campagne du nord de l’Europe, et s’est engagé pour venir défendre la Guadeloupe contre les Anglais. Il a été tué au Fort Delgrès à Basse Terre. La famille n’a pas sa sépulture puisqu’il a été jette dans la rivière du Galion. Il a eu le temps d’avoir une fille et un garçon. Ce fils a été le premier maire de Gourbeyre, son petit-fils le deuxième maire de cette même commune qui était autrefois dénommé Dos d’Ane. A cette époque les gens n’avaient pas forcément de nom, et c’est lui qui a donné un nom a tous les habitants de Gourbeyre. Comme un peu tout le monde, il était agriculteur. En 1890, en pleine crise sucrière suite à l’apparition de la betterave en métropole, et le cours du sucre qui chute de 100 à 10, une catastrophe sucrière du 19ème siècle qui voit la fermeture de tous les petits moulins. La distillerie Longueteau était situé sur le domaine de marquisat de sainte marie et qui appartenait au Marquis de Sainte Marie jusqu’en 1890. Ce marquis a été confronté directement à cette crise sucrière et se retrouve en faillite. La propriété est saisie et mise en vente. Avec la crise, les gens qui ont les moyens ne veulent pas l’acheter. En Guadeloupe tout pousse très vite, et François Longueteau qui prend l’exemple de « l’herbe guinée » qui pousse de 7 centimètres par jour et qu’en ne faisant rien, le domaine serait rapidement une jungle. 

Le notaire qui était en charge de l’affaire connaissait Henri Longueteau son arrière-grand-père et qui travaillait dans une distillerie à la Pointe des Chateaux lui parle de ce domaine et lui demande s’il pourra s’en occuper en attendant de trouver un acheteur, ce à quoi il répond favorablement

Son aïeul s’occupe de ce domaine de 1890 à 1895, et cette même année, il trouve un accord avec la notaire qui lui avance de l’argent pour acheter le domaine qui a été payé depuis puisque je n’ai jamais eu de lettre de relance.

Au retour de la Guerre 14/18, plusieurs générations se sont succédées. Aujourd’hui, François est de la 4ème génération. Ses fils qui travaillent avec lui seront de la 5ème.

Actuellement, avec la canne, le groupe fait principalement du rhum blanc, vieux, ambré et va se diversifier en fruit pour les différents punchs. Le seul souci, le rhum vieux très demandé, mais n’ayant pas suffisamment de place pour le stockage, la distillerie est toujours en rupture de stock. Sachant qu’un bon vieux, c’est minimum 3 années de stockage d’où cet investissement.

ARMOIRIE DE BOISSERET

Dernier vestige de la demeure seigneuriale de M de BOISSERET, marquis de Sainte-Marie.
Cette pierre de 1600 kilo, taillée en France en "pierre de Paris" présentait deux esclaves enchainés supportant les armoiries de BOISSERET. Aprés la révolution de 1789, pour briser la chaine des esclaves, la pierre fut en partie détruité.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article