Carnaval 2009 : Le groupe YAFOUL

Publié le par cote aux vents

 

Yafoul et ses nombreux déboulés à thème

Le mouvman Kiltirel Yafoul – mas grosiwo – a concocté un large programme 2009 pour ses adhérents. En effet, du 18 janvier dernier à mardi gras, une douzaine de défilé à thème sont au programme dans diverses communes de la Guadeloupe. Les ateliers de fabrication des masques sont mis en place le mercredi, vendredi et samedi, les répétitions musiques ont lieu le mercredi et vendredi au bik a Yafoul sur le parc jean Ignace à la cité des sources 2.  « L’idée est toujours la même dans Yafoul, c’est de créer ce grand mouvement culturel qui n’a pas pu l’être l’année dernière avec une ouverture de porte avec un autre groupe, donc nous repartons avec une nouvelle base. On va prendre le temps qu’il faut, mais nous sommes vraiment décidés. Nous rencontrons de la résistance, ce n’est pas simple à Capesterre, mais on y croit » déclare Camille Edouard, président de Yafoul.  Le dimanche 25 janvier, déboulé à Anse-Bertrand en « Mas a Bouwo ». Le bourreau est un personnage venu pour exécuter les fossoyeurs, les voleurs…. Les matériaux utilisés sont du boubou noir, une cagoule noire, une grande hache et le visage masqué entièrement en noir. Vendredi 30 janvier, déboulé à Capesterre Belle-Eau, thème : « Yafoul a yo ». C’est un déboulé ouvert à tous et au cours duquel l’esprit véhiculé par Yafoul – joie, fraternité, entraide, respect de l’autre - devra être au rendez-vous dans chacun des « débouléyen ». Tee-shirt de Yafoulou noir, foulard rouge, vert ou jaune recouvrant la tête sera la tenue éxgigée. Dimanche 1er février, déboulé aux Abymes, en « Mas kamikaze », thème, dérision sur le terroriste kamikase, sur le militaire qui, durant le 2ème guerre mondiale, effectuant une mission suicide. Habit : boubou blanc, ceinture de dynamites couleur rouge, coiffe, turban blanc. Samedi 7, déboulé à Saint-François en « mass a rannyion » qui est un mass pou moune ki té préssé, kip a té ni tan préparé ayen pou kouri karnaval, kip a té ni lajan. Ils devront être habillés d’un linge recouvert de franges de vieux vêtements récupérés au dessous des matelas. Dimanche 8, déboulé à Baie-Mahault, en mass kannibal, masque créé par Yafoul qui représente l’exploitation de l’homme.l’habit sera une ceinture de feuilles de bananes séchées pour le bas, ceinture de cheveux synthétiques pour le haut, coiffe, chapeau entouré de cheveux synthétiques. .Samedi 14, déboulé à Capesterre Belle-eau, en mas koutzépon, thème, dérision sur les politiciens. Il s’agira de montrer le combat fatidique entre les hommes pour arriver au pouvoir qui se transforment en coq de combat. Tenue de cérémonie de ville sera exigée. Dimanche 15, déboulé à Vieux-Habitants, en « mas la répresyon ». Il s’agira d’attirer l’attention sur tous ceux qui ont exercé par leur fonction une certaine répression, violence sur autrui. La tenue militaire, gendarme, policière, politique sera de circonstance. Vendredi 20 et Dimanche gras, déboulé à Basse-Terre, en « mas tradisyion fang », thème, regard sur l’Afrique. Les Fangs sont des peuples vivants au Cameroun, Gabon. Le port de masque servait à lutter contre la sorcellerie et initier les adolescents qui à entrer dans la société des hommes. Tatouage en blanc, lance, masque fang, bustier et pagne pour les femmes et saouèl pour les hommes seront de mises. Lundi gras, déboulé à Basse-Terre en « mass koutzépon » et Mardi gras, « mas a roukou », thème hommage aux caraïbes : « tout famni a gwo siwo ké sanblé avè voukoum » le costume sera fait d’une serpillère de couleur pour le bas et une autre pour le bustier des femmes, le tout couvert de roukou.         

Photo : les entrainements se déroule dans une ambiance très conviviale.   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article